La pratique d’une activité physique ne présente pas de risques pour la plupart des femmes enceintes qui avaient l’habitude de pratiquer une activité physique avant leur grossesse. On estime même que majoritairement, la pratique d’un exercice physique régulier est bénéfique puisqu’il favoriserait des accouchements plus courts, par voie basse en diminuant le risque d’accouchements par césarienne.

Le sport permettrait également de diminuer le risque de diabète gestationnel et d’hypertension artérielle survenant durant le deuxième trimestre de grossesse.

Par ailleurs, se maintenir en forme physique pendant sa grossesse, en plus de favoriser au bon déroulement de l’accouchement, diminue le risque d’excès de poids chez le bébé.

Les autres avantage s’apparentent aux avantages d’une personnes « normales » à savoir éviter une trop grande prise de poids et garder un certain tonus musculaire.

De plus maintenir un bon tonus musculaire de la ceinture abdominale favorise la rééducation du périnée après l’accouchement. Attention toutefois, à rester modérée dans l’intensité de la pratique sportive. En cas de grossesse gémellaire le sport n’est pas recommandé. Certains signes tels que les contractions imposent l’arrêt complet du sport

Cependant il est recommandé de pratiquer une séance sportive de 30 à 90 minutes, trois à cinq fois par semaine.

Dans tous les cas, il est primordial de prendre l’avis et l’autorisation du médecin qui suit la grossesse avant de débuter ou de continuer une activité sportive.

Les activités à privilégier pendant la grossesse sont des activités douces avec peu d’impact comme la marche ou la natation, le milieu aquatique allégeant les charges reste le moins traumatisant.